J'ai donc changé la majeure partie des pièces du PC de Séverine.

Et miracle, ça marche bien. 🙂 En même temps, il n'y avait aucune raison pour que ça merde. 🙂

J'ai donc remplacé les pièces comme prévu, et j'ai pris une alimentation Fortron. Je ne sais pas si c'est exactement ce modèle, mais elle y ressemble. 🙂 J'ai aussi remplacé le radiateur que j'avais, le Taisol Aqua 760 (je ne sais pas non plus s'il s'appelle exactement comme ça 🙂), par le radiateur AMD que j'ai eu avec mon Athlon XP 2500+. Pas parce qu'il est mieux, mais parce que le clip du Taisol est un truc infâme dont je ne sais même plus comment je l'avais placé à l'origine sur l'ancienne carte mère... 😕

Mais grâce à ça, tous les ventilos de la machine sont neufs ou presque. Il y a que celui de la carte graphique qui est un remplacement vieux d'un an ou deux, mais il reste raisonnablement silencieux. La machine est d'ailleurs d'un silence de mort, presque au sens littéral ! L'élément le plus bruyant de la machine est maintenant le disque dur...

Et en parlant de disque dur, je me demande si je n'ai pas eu un disque défectueux : il gratte pas mal, et le bruit est audible. Et amplifié par la mauvaise accoustique du boîtier... Pour un disque Seagate, c'est bizarre, surtout quand mes trois autres Seagate sont muets comme des tombes... 😕

Je crois cependant avoir trouvé la cause du problème : en réparant Windows pour prendre en compte le nouveau matériel, et en mettant à jour les logiciels, j'ai fait une mesure de vitesse de transfert de disque à partir de Nero. Je sais que c'est pas un vrai benchmark, mais ça donne un ordre d'idées. Hé bien le disque bruyant de Séverine m'a sorti un score de 57000 Mo/s ! Mes meilleurs disques peinent à dépasser les 50000 Mo/s !

J'ai donc tendance à penser que le disque a en effet un défaut : ils ont dû oublier d'activer la gestion accoustique (AAM). D'où le taux de transfert élevé (en fait le AAM désactivé réduit les temps d'accès, mais ça doit aussi jouer sur les taux de transfert). En plus Hardware.fr rapporte que certains disques Seagate sont livrés avec l'AAM désactivé, et de fait assez bruyants, ce qui correspond au cas du disque du PC de Séverine.

Au final, la machine est stable, rapide, et silencieuse quand le disque ne travaille pas trop. Il reste plus qu'à lui trouver un nom, maintenant. Je penche pour "Karen"... 🙂

La machine de Séverine (celle de bureau) déconne...

Après mon upgrade, j'ai collé les pièces restantes dans le PC de Séverine. Un Athlon XP 1600+ est toujours mieux que mon bon vieux Pentium III 800EB.

Mais ma mémoire commence à me faire défaut : j'oubliais le temps que j'avais mis à trouver la bonne configuration pour stabiliser cette foutue carte mère, une MSI K7T266 Pro2 RU. Le pire, c'est que je ne me rappelle plus du tout comment étaient disposés les cartes dans ma propre machine. En plus, Séverine a plus de cartes dans son PC, ayant hérité de mes lecteurs SCSI...

Fin du fin, la K7T266 Pro2 RU est frappée du bug du southbridge VIA. Sous certaines conditions, les communications PCI sont corrompues ! Et malgré l'application d'un patch logiciel supposé résoudre le problème (et qui avait bien marché pendant des années), cette machine est instable. Elle arrive à planter sur un simple enregistrement de fichiers...

Plus amusant, sur la carte Spirits of Ashenvale de Warcraft III, l'affichage devient rouge, et les carrés de terrain deviennent fous : c'est comme si ils se retournaient aléatoirement et sans cesse. La description est pas terrible, mais je ne sais pas comment filmer ce bug. En tous cas, ça fait peur...

Donc grande décision : je change la carte mère. Je prends une Asus A7N8X-X, je l'ai installée chez mon ami Wahib, j'ai moi-même une A7N8X-E Deluxe, et à part le problème banal du BIOS corrompu d'usine, elle marche sans problèmes (si on considère que l'échec de l'overclocking n'est pas un problème 😕).

Et comme une bonne nouvelle ne vient pas seule, surtout si elle ajoute au coût, son alim a grillé. Heureusement très silencieusement et calmement, en laissant le reste des composants intacts.

Donc je suis bon à changer la carte mère et l'alim. De plus, j'ai abîmé la carte SCSI : j'ai une très mauvaise habitude de tirer les nappes par un côté, ce qui fait que les broches du bout se tordent. Et comme je suis un gros flemmard, je renfiche la nappe sur les broches tordues et je refais le mouvement en sens inverse. Et sur ce coup-là, la carte a gagné, elle a bloqué une de ses broches en travers et l'a cassée net (comment je mets ça sur le dos de la carte...). De fait je ne suis plus très sûr du bon fonctionnement de la carte non plus. J'achète donc un lecteur combo pour remplacer le lecteur DVD et le graveur SCSI. Parce que ça coûte la peau du cul, encore de nos jours, une carte SCSI bootable...

Et au final, vu qu'on change tout ça, je me suis dit qu'il valait mieux en même temps changer les vieux disques durs lents et bruyants par un plus grand et rapide, comme un Seagate Barracuda 7200.7 80 Go. 🙂

Et voilà, je pense partir plus tôt ce soir pour faire ces emplettes. J'espère que je n'aurai pas de composants défectueux dans le lot...

l'iBook de Séverine est mort le week-end dernier de la maladie des cartes mères d'iBook...

Donc on était Séverine et moi très dégoûtés pour son pauvre iBook vieux d'un an quatre mois, hors garantie bien sûr... L'estimation que j'avais obtenue d'un téléopérateur de AppleCare était d'environ 600 € pour un changement de carte mère. Pour moins du double, on peut acheter un iBook G4 neuf... Il était donc hors de question de le faire réparer...

Pourtant, l'iBook est à l'heure actuelle complètement inutilisable, vu que l'écran ne s'allume plus, et quand il s'allumait encore, il était brouillé. On dit que c'est à cause de la puce graphique qui se décolle de la carte mère, et vu que c'est une puce Ball Grid Array, la ressoudure manuelle est illusoire...

Et ce matin, miracle, je lis dans MacBidouille qu'Apple accepte de réparer sans frais, même hors garantie, pendant trois ans, les iBook produits entre mai 2002 et avril 2003 qui présente ce problème. Et bonheur, le numéro de série de l'iBook de Séverine correspond à la liste des machines éligibles ! 😀

Donc ce week-end, on va appeler Apple, et je vais le renvoyer au pays des tulipes, comme autrefois mon PowerBook. Et un retour d'expérience d'un mec qui l'a renvoyé l'a récupéré en 3 jours, comme mon PowerBook.

Apple n'est pas très réactif, mais quand il réagit, ils font ça bien ! 🙂

J'ai enfin reçu mon nouvel iPod !

Et il y a pas à dire, c'est beau. 🙂 Il est plus petit, plus fin et plus léger que mon (pauvre) ancien iPod. Et l'absence presque totale d'éléments mécaniques fait qu'il est bien plus durable que l'ancien. Mais j'aimais toutefois les boutons mécaniques du iPod 1ère génération (1G), on pouvait les appuyer à travers la housse. Et la roue mécanique était plus précise à mon goût.

Mais sur mon nouvel iPod 3ème génération (3G), plus rien de tout ça : les boutons et la roue sont tous tactiles. Et la housse (à présent fournie) est complètement imperméable aux manipulations extérieures. Il faudra donc le manipuler souvent en dehors de la housse, avec les traces de doigts et rayures que ça implique... Peut-être que je finirai par acheter une housse comme l'ancienne pour pallier à ça.

Le point noir du iPod 3G, c'est le câble de connexion Firewire propriétaire qu'il lui ont collé. Dans les modèles 1G et 2G, il y avait un bête connecteur Firewire 6 broches, aussi standard et normal qu'il peut exister. Malheureusement, l'iPod 3G a introduit le dock connector, qui remplit le rôle du feu connecteur Firewire, plus d'autres fonctions. Donc pour la recharge, il me faut un câble spécial. Ce même câble spécial sert à connecter l'iPod sur le Mac. Avant, j'avais le câble Firewire fourni avec l'iPod pour le recharger chez moi, plus un càble Firewire fourni avec un graveur externe pour le connecter au PowerBook (et à l'iBook avant), et un autre câble Firewire fourni avec le chargeur allume-cigare pour iPod de Griffin. Maintenant, je n'ai que le seul câble d'origine pour ces trois usages. Alors que j'aurais aimé avoir au moins deux connexions possibles, sur le dock et dans la voiture... Et je croyais que le dock avait un câble intégré, mais non. 😕

Donc j'ai commandé 2 câbles supplémentaires. Ça va me coûter encore dans les 50 €. Il n'y avait pas que des avantages, dans cette affaire. 🙂