Je décris ma stratégie de sauvegarde de données, et je dénonce les messages d'erreur mal foutus d'iPhoto...

Samedi dernier, j'ai été au mariage de Lucie et Julien. C'était bien, mais là n'est pas le sujet de cette brève. 😉 Il y avait aussi Siv-Sane et Sébastien, et on parlait photo numérique. Sébastien aussi a plein de photos sur son disque dur. Et autant moi j'ai une vieille sauvegarde (comprenant néanmoins plus de 75 % de la photothèque complète), lui n'en a aucune. Je lui ai recommandé d'en faire, on sait jamais, les disques durs, ça finit toujours par mourir, de nos jours...

Et après ça, j'ai repensé à ma stratégie de sauvegarde. Je fais des sauvegardes hebdomadaires sur DVD, et j'alterne sur deux jeux de disques (un disque par machine). Et j'emmène le jeu le plus récent au boulot, et je ramène l'autre jeu pour la sauvegarde suivante. Vu que la probabilité que les deux jeux de sauvegardes et les machines soient détruits tous en même temps est extrèmement faible, je peux considérer que mes données sont pérennes.

Mais justement, j'ai pensé à mes sauvegardes de photos. J'utilise iPhoto pour gérer ma photothèque, sur mon PowerBook. Je sauvegarde les données du PowerBook chaque semaine, comme toutes les autres machines de la maison. Mais il y a quelque temps, j'ai dû exclure la photothèque de la sauvegarde hebdomadaire : c'était trop grand pour le DVD...

Sachant que ma photothèque est essentiellement composée de photos de vacances, les modifications sont peu fréquentes. Donc lors du split de sauvegarde, j'ai créé un DVD de la photothèque complète. Mais ça date de plus d'un an, à présent, et non seulement la sauvegarde est ancienne, mais en plus, je gardais le disque à la maison, donc à un seul endroit, donc risque (vaut mieux être parano que désolé dans ces cas-là).

J'ai donc pris la décision de mettre à jour ce disque de sauvegarde. Ça tombe bien, j'ai eu une nouvelle version d'iPhoto, et la structure des données a changé. Et là, surprise, je me rends compte que je ne peux plus sauvegarder la photothèque sur un seul DVD : elle fait maintenant plus de 5 Go...

Qu'à cela ne tienne : je vais graver une partie sur un disque, et le reste sur un autre disque. Vu que j'ai tout organisé méticuleusement par date, c'est facile. Je sélectionne donc de mai 2002 à mi-septembre 2005, le tout fait 4,3 Go d'après iPhoto (il reste 12,1 Mo sur le disque, toujours d'après iPhoto), et je lance la gravure.

iphotogravure
Aperçu avant gravure dans iPhoto

Ça a l'air de bien se passer, mais patatras, la gravure échoue avec ce message :

echecgravure
WTF ?

La gravure sur le disque MATSHITA DVD-R UJ-816 a échoué. Le périphérique ne répond pas. Impossible de poursuivre ou de réessayer., pour moi, ça veut dire qu'il y a un problème d'accès au graveur, comme un programme qui accède au graveur et qui ne le lâche pas. Or dans le Moniteur d'activité, il n'y a rien qui pourrait faire ça. J'ai même quitté Finder, mais rien.

J'ai fini par utiliser Backup, qui lui aussi se plaignait que la graveur était déjà utilisé. Là, plus facile, c'était bien Finder. J'ai donc sorti un jeu de sauvegarde complet de la photothèque, mais en format Backup, illisible par ailleurs, alors qu'iPhoto fait de jolis disques avec les fichiers images directement accessibles...

Je me dis donc qu'il doit y avoir un truc qui ne va pas avec mon précieux : je lui colle la mise à jour Mac OS X 10.4.6 combo, et la mise à jour iPhoto 6.0.3 (que j'avais déjà faites, mais on sait jamais). Et je relance iPhoto, et je retente la même gravure : échec. 😕

Et là, j'ai une idée de génie : et si je gravais moins de données ? Aussi tôt pensé, aussi tôt fait. Bingo, avec moins de données, ça marche direct comme il faut.

Conclusion : iPhoto est buggé ! Il essaie de mettre plus de données que le DVD ne peut en supporter, et quand le graveur lui renvoie qu'il y en a trop, lui me dit que le graveur ne répond pas... Je vais faire un rapport de bug. Mais je le saurai à l'avenir... Et vous aussi, à présent ! 😉

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.