Je ne suis pas un Dieu des fichiers de conf, donc j'utilise des logiciels qui m'aident. :)

Et Webmin le fait admirablement bien ! Il est disponible par les ports : portinstall webmin.

Une fois installé, il faut le configurer : /usr/local/lib/webmin/setup.sh, et l'activer dans /etc/rc.conf, et enfin lancer Webmin par son script de démarrage : /usr/local/etc/rc.d/webmin.sh start (enfin bon, portinstall vous dit tout ça à la fin de l'installation, hein ?).

Pour la configuration, acceptez tout par défaut, c'est très bien, prenez l'encryption SSL, et mettez un mot de passe non trivial. Ah, s'il vous demande le type et la version de votre système d'exploitation, c'est bien sûr FreeBSD (choix 42 pour Webmin 1.170) et 5.3 (choix 23 pour Webmin 1.170), pour ceux qui suivent mes howtos simplistes. :)

Et une fois lancé, Webmin est accessible par l'adresse https://localhost:10000, ou https://<nom d'hôte>:10000, ou encore https://<ip de la machine>:10000.

Webmin vous demande de vous identifier, mettez le nom d'utilisateur et le mot de passe créés lors de la configuration. Vous vous retrouvez alors dans l'interface principale de Webmin. Je ne vais pas faire un manuel d'utilisation de Webmin, il y en a déjà de très bien sur le net.

Je vais plutôt présenter les modules que j'utilise souvent et/ou qui sont réellement utiles (et sous leur noms en anglais, je trouve que la traduction française est médiocre).

Upgrade Webmin

Section Webmin, Webmin Configuration, Upgrade Webmin.

C'est là que se trouvent les utilitaires de mise à jour de Webmin. Le développement de Webmin est très actif, et Webmin et les modules sont régulièrement mis à jour. C'est la première chose à faire à l'installation d'un Webmin, vérifier l'existance d'une nouvelle version, et l'installer au besoin. Le cadre Upgrade Webmin permet cela. Sélectionnez Latest version from www.webmin.com, cochez Delete old version's directory after upgrade? et appuyez sur Upgrade Webmin. Effacer le répertoire de l'ancienne version est plus propre, car les préférences et modules de tierce-partie sont copiés vers la nouvelle version. Mais si vous avez un doute sur la compatibilité ou la stabilité d'une nouvelle version, gardez l'ancien répertoire au cas où.

Le cadre Update modules now permet de mettre à jour les modules. Il marche de façon similaire à Upgrade Webmin.

Le cadre Update modules on schedule permet de maintenir les modules de Webmin à jour, en lançant une recherche de mises à jour régulièrement. Par défaut, la mise à jour automatique est désactivée. Activez-la en ochant la case Scheduled updating currently enabled. Par défaut, la mise à jour se lance tous les jours à 3 h, mais vous pouvez la lancer à l'heure que vous voulez, avec l'intervalle de votre choix. Vous avez aussi le choix de recevoir par mail les rapports de mise à jour (normalement seulement si un ou plusieurs modules ont été mis à jour). Ces mails sont utilies, car ils signalent aussi les nouvelles versions de Webmin. Webmin lui-même n'est pas mis à jour automatiquement.

Running Processes

Section System, Running Processes.

C'est à la fois un ps et un top. Ça vous donne la liste des processus actifs, que vous pouvez ordonner par PID, par utilisateur, par occupation mémoire, par utilisation CPU. Vous pouvez également rechercher un processus par propriétaire, par nom, ou par occupation processeur. Il est également possible de lancer une commande.

Scheduled Cron Jobs

Section System, Scheduled Cron Jobs.

Ce module permet d'éditer les tables cron du système. Il y a des formulaires très user friendly pour créer, modifier et supprimer des tâches planifiées.

Software Packages

Section System, Software Packages.

C'est une interface vers les ports. Je ne l'utilise personnellement pas pour installer des ports, mais pour voir les packages installés et les désinstaller au besoin. Il y a un bouton Package Tree qui donne la liste complète des ports installés, avec nom et version. En cliquant sur un port, vous pouvez lister les fichiers du logiciel en appuyant sur le bouton List Files, ou le déinstaller avec le bouton Uninstall. Si vous décidez de désinstaller un port, Webmin vous demandera confirmation, et si le port est une dépendance d'autres logiciels, il vous le signalera et refusera de le désinstaller.

System Logs

Section System, System Logs.

Comme le nom l'indique, c'est là que vous pouvez consulter les journaux du système. Vous pouvez en outre ajouter d'autres fichiers à la liste. C'est pratique pour regarder un journal rapidement, sans ouvrir un shell ou un éditeur.

Section Servers

Cette section comporte de nombreux modules pour administrer les divers serveurs éventuellement installés sur la machine. Je reviendrai sur ces modules dans le document traitant de tel ou tel serveur.

Network Interfaces

Section Networking, Network Configuration, Network Interfaces.

C'est là que vous pouvez configurer les diverses interfaces réseau. Similaire à Sysinstall.

Routing and Gateway

Section Networking, Network Configuration, Routing and Gateway.

Sélection de la passerelle réseau par défaut, activation du mode routeur.

DNS Client

Section Networking, Network Configuration, DNS Client.

Nom d'hôte, paramètres DNS, ordre de recherche, domaine.

Host Addresses

Section Networking, Network Configuration, Host Addresses.

Permet d'éditer le fichier /etc/hosts.

System Time

Section Hardware, System Time.

Permet de régler l'heure et le fuseau horaire de la machine, et de programmer la synchronisation avec un serveur de temps NTP.

Command Shell

Section Others, Command Shell.

C'est une ligne de commande, mais non interactive. On peut lancer des commandes et voir le résultat, mais on ne peut répondre aux questions posées par les scripts et programmes. Ça peut dépanner si on n'a pas de serveur SSH, ou s'il n'est pas joignable. Le module se rappelle des dernière commandes, et peut les relancer ou permet d'éditer d'anciennes commandes avant de les lancer.

Custom Commands

Section Others, Custom Commands.

Cette section permet de créer des boutons qui lancent une commande, avec des options (utilisateur, répertoire d'exécution, variables d'environnement) personnalisées. Utile si on a besoin de lancer une commande souvent, sans pour autant lancer un SSH.

File Manager

Section Other, File Manager.

C'est un vrai gestionnaire de fichiers en Java. Il tourne sur la machine cliente (dans le navigateur). Il est possible d'effectuer toutes les opérations standard (copier, coller, couper, renommer, supprimer, etc...), à l'exception de la gestion de permissions. Il est possible en outre de télécharger et d'envoyer des fichiers sur la machine. Il est assez lent au démarrage, mais a des performances honnêtes (pour un programme en Java) une fois lancé.

SSH/Telnet Login

Section Others, SSH/Telnet Login.

Un client SSH/Telnet en Java. Ce module est uniquement un client, pour un accès SSH ou Telnet, il faut un vrai serveur lancé sur la machine. Et suivant l'implémentation de la machine virtuelle Java, l'autocomplétion par la touche Tab peut ou peut ne pas marcher. Je vous conseille d'utiliser le Separate window mode dans Module Config, ça ouvrira une fenêtre à part pour le client SSH.

System and Server Status

Section Others, System and Server Status

Ce module surveille l'état du système et des services qui tournent dessus. Le bouton Scheduled Monitoring permet d'activer le suivi des services, le planning du suivi, quand envoyer une alerte en mail, à qui envoyer le mail, etc.

Upload and Download

Section Others, Upload and Download

Ce module permet d'envoyer des fichiers sur la machine soit à partir d'une URL, soit à partir d'un fichier sur la machine locale. Il est possible de spécifier la destination, le propriétaire du fichier à l'arrivée, s'il faut extraire les archives. Le téléchargement d'une URL peut être programmé à une heure déterminée, par exemple la nuit, pour ne pas réduire la bande passante le jour.

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.