Imprimer

Les glorieux élus de ma réputée association sont maudits...

Les glorieux élus de ma glorieuse association se sont fait acheter des ordinateurs portables, dès le début de leur mandat, pour "travailler". J'avais fait donc une installation bureautique standard, et verrouillé le tout pour que la configuration reste saine (sur Windows XP, c'est facile).

Mais dès la première semaine, j'ai eu des appels pour savoir pourquoi ils ne pouvaient pas installer les logiciels de leur appareil photo numérique, les jeux des petits-enfants, tout ça. Au début, je leur dis qu'ils ne peuvent pas installer de logiciels ou de matériel sur ces machines (après tout, c'est un outil de travail). Ensuite suite à leur insistance, je leur dis qu'ils peuvent venir me voir avec la machine et les logiciels/matériels en question et que je verrai si ça peut se faire ou non.

Je n'ai finalement pas eu à le faire : le glorieux président de ma glorieuse association m'a appelé pour me dire qu'il fallait autoriser les glorieux élus du bureau exécutif, les mêmes qui ont eu un ordinateur, à installer des logiciels sur la machine. Du coup, ils sont passés un par un, et à chaque fois, je les prévenais des risques et responsabilités de leur laisser tous droits (droits administrateur) sur la machine. Et je les ai prévenus que s'ils cassaient le matériel ou le logiciel suite à une manipulation hasardeuse, je n'accorderai aucune priorité à la remise en état de leur ordinateur.

Ça a suffi à faire peur à certains, dont j'ai aucune nouvelle, et quand la machine revient, je constate qu'il n'y a eu aucune modification. D'autres me disent que la machine marche bien à chaque fois qu'ils me voient (je me demande s'ils ne se foutent pas de moi). Une autre catégorie bricole la machine avec plus ou moins de succès, consciemment ou pas.

Depuis un mois, un acte de dieu a frappé les glorieux élus bricoleurs : j'ai 3 cas de viandage de machine.

Premier cas : la personne qui m'a rit au nez quand j'ai demande si elle savait se servir d'un ordinateur (faut demander quand on donne la machine pour savoir quel niveau de support il faut s'attendre à fournir). Puis qui me dit à chaque fois qu'elle me voit que la machine marche bien. Et là, un jour, elle arrive dépitée, et me dit qu'elle a choppé un virus. Vu le dernier cas de grave infection chez nous, je me méfie. Mais bon, elle rétorque mordicus que c'est grave. Bon, je lui fais ramener la machine. Heureusement, à cette époque, j'ai un stagiaire qui peut s'occuper du nettoyage. Et il s'avère qu'elle n'a aucun virus, mais des spywares plein le disque. La personne m'affirme que ni elle ni son mari ne fréquentent de sites douteux, mais sinon je sais pas d'où ça vient... Enfin bon, le nettoyage fait, je rends la machine, prête en une demi-journée. Elle me remercie, et elle fera attention, dit-elle.

Une semaine plus tard, elle appelle de son laboratoire, et me passe une fille qui s'occupe du parc informatique là-bas, elle a une question à propos de la machine. Sa question est qu'elle ne comprend pas pourquoi elle ne peut plus s'authentifier avec son nom d'utilisateur et mot de passe. Elle me'xplique que pour accéder aux ressources partagées du labo avec les autres machines, elle a inclus l'ordinateur dans le groupe de travail local. Or les machines de mon boulot sont dans un domaine Active Directory, et le compte de la personne est un compte du domaine... Déjà, je suis scié de voir que quelqu'un qui n'est même pas au courant de la différence groupe de travail/domaine s'occupe d'un parc... Ensuite je suis furax d'apprendre que la personne a filé la machine pour se faire reconfigurer sans m'en avoir parlé avant.

Je suis donc obligé de donner le mot de passe administrateur (j'aurais dû les laisser dans leur merde), et elles créent un compte local. Une fois revenu au siège de l'association, je réintègre la machine au domaine et je lui explique qu'il faut pas laisser trifouiller la machine par n'importe qui. Je crois qu'elle réfléchira à deux fois avant de jouer avec...

Deuxième cas, la personne qui utilise la machine de travail pour faire les compte de toute sa famille, installe des jeux pour les petits-enfants, des logiciels obsolètes, et qui vient gueuler parce que la machine ne marche pas.

Cette fois-ci, elle m'appelle de son lieu de vacances pour me dire que sa machine ne démarre pas. Une quelconque erreur à la noix. Je me dis que je vais lui faire faire une réparation et toutes les mises à jour ensuite pour bien lui montrer que c'est chiant. Mais elle a pas le CD avec elle (faut toujours avoir les média d'installation pour le système d'exploitation avec la machine). Donc elle me dit qu'elle rappellera quand elle sera rentrée chez elle (avec une pointe de déception/agacement dans la voix).

Deux semaines plus tard, elle me rappelle, elle a tout. Mais faut que je fasse vite, elle doit aller faire des courses dans 30 min. Je crois rêver. Elle peut tout de même rappeler après sa course si jamais je peux pas le faire dans cet intervalle (j'ai que ça à foutre, de l'attendre). Je me dis que je vais la laisser lancer la réparation en attendant. Mais surprise, je me rends compte qu'elle a tué sa machine bien plus gravement que je le pensais : la réparation ne trouve pas de Windows. Et pour cause, la partition système est de type "Inconnue" !

Du coup je lui fais ramener la machine. Mais elle ne pourra venir qu'en fin août. Dommage. Je me demande combien de temps je pourrais mettre à retaper la machine. Ou plutôt combien de temps je vais passer à déterminer quel manipulation a conduit à la destruction de la partition système. Parce que j'aimerais bien voir l'observateur d'évéments de la machine. Qui sait ce qui est réellement arrivé à ce pauvre ordinateur ? D'après la personne "absolument rien", comme toujours, mais souvent , "rien" n'est pas vraiment rien...

Troisième cas, la personne qui a un ordinateur fixe chez lui, mais qui se fait payer un ordinateur portable et une ligne Internet par l'association. Parce que c'était chiant de débrancher/rebrancher chaque machine pour la connexion Internet, la personne est allée voir Wanadoo, qui l'a embobinée pour prendre une Livebox. Et le dongle WiFi USB qui va avec... Je le dis et répète, les périphériques réseau sur USB, c'est de la merde. C'est pas fait pour ça, USB.

Du coup, elle n'arrive plus à envoyer de mails à partir de son ordinateur portable. La personne nous explique qu'il a connecté son ordinateur fixe (personnel) en USB (!) à la Livebox, et qu'il a installé le dongle WiFi USB (!) sur l'ordinateur portable. Et bien que la connexion Internet marche bien, pas moyen de faire partir les mails... "Alors que ça marchait très bien avant."

Mon cul ça marchait bien ! Je suis pas un pigeon, et mon réseau c'est pas un réseau de blaireau. Donc j'ai interdit le relai SMTP à partir d'adresses IP de FAI publics, il y a au moins 2 ans. Donc il est rigoureusement impossible que "ça marchait très bien avant". La personne devait envoyer par le SMTP de Wanadoo, comme je l'avais indiqué, mais a dû merder la conf avec les kits Wanadoo à la con.

Je pense que la prochaine fois qu'il viendra, je vais lui souligner le fait que s'il bricole sa machine tout seul, il doit se démerder tout seul. Je suis pas contre le bricolage, au contraire, je passe mon temps à bricoler mes machines. Mais bricoler un outil de travail, c'est différent. Je ne bricole pas les machines de production, ils ne bricolent pas leurs machines de travail ! Et ce quoi qu'en disent les commerciaux de Wanadoo !

Je comprends maintenant les admins des grosses structures qui recollent des images types sur les machines sans chercher à comprendre ni récupérer de données. Les glorieux élus de ma réputée association s'en approchent à grands pas, avec leurs conneries...