Imprimer

Présentation et commentaires sur la série animée Fullmetal Alchemist.

J'ai découvert Fullmetal Alchemist, une série animée japonaise, sur Canal+, un jour où j'étais rentré tôt et que j'ai allumé la télé. J'ai été conquis au premier épisode.

L'histoire se passe dans un monde imaginaire, entre médiéval-fantastique et industriel, où les hommes ont découvert la science de l'alchimie. L'alchimie, c'est transformer une chose en une autre. Elle est régie par le principe d'équivalence : on ne peut obtenir qu'une chose de valeur équivalente à la chose qu'on transforme. La nuance de cette loi, qui n'est pas explicitement citée, c'est que l'échelle de valeur n'est pas précisée... Du moins je le vois comme ça. 😉

Fullmetal Alchemist raconte l'histoire des frères Elric, Edward et Alphonse, tous deux alchimistes. Ils sont les fils d'un alchimiste d'état, qui a quitté leur maison il y a longtemps, et présumé disparu, et vivent avec leur mère. Les frères étudient l'alchimie à partir des vieux livres de leur père, et font des progrès étonnants.

Un jour, ils découvrent que leur mère avait une grave maladie depuis longtemps, et elle en meurt peu après. Et Edward a l'idée de ressuciter leur mère grâce à l'alchimie. Or la transmutation humaine est interdite, car trop instable et aléatoire...

Mais ils se lancent tout de même, et l'expérience est un fiasco... Alphonse est vaporisé, et Edward perd une jambe... Edward tente alors l'impossible pour ne pas qu'Alphonse meure : il attache son âme à une armure par alchimie, et il y perd son bras (principe d'équivalence).

Alphonse amène alors Edward chez sa tante, fabricante d'auto-mail, des membres artificiels mécaniques. Au final, Edward se retrouve avec une jambe et un bras de métal, et Alphonse est désincarné dans une armure d'acier.

Ils découvrent qu'il existe un objet, la pierre philisophale, qui augmente les pouvoirs de l'alchimiste à l'infini. Edward se met en tête de la retrouver et de l'utiliser pour rendre son corps à Alphonse. Et la méthode la plus simple de trouver cette pierre est de devenir alchimiste d'état, à la solde de la junte militaire qui gouverne le pays, afin d'obtenir l'accès aux ouvrages secrets et obtenir des fonds pour ses recherches.

Les deux frères se mettent alors en route vers Central City...

Franchement je suis fan au dernier degré. D'habitude, pour les séries, les livres, les films, je trouve toujours des points discutables, où les personnages sont trop cons, ou qu'ils ne font pas la chose logique qu'ils devraient faire. Là, les personnages agissent de façon réaliste. Du point de vue des réactions, j'entends, l'alchimie, c'est pas réaliste. 🙂 A aucun moment je me suis dit un truc dans les lignes de "mais merde il est trop con, il a qu'à faire ça, et il résoud le problème !" Les réactions et les attitudes des personnages restent crédibles, ce qui renforce l'immersion.

En même temps, c'est bourré d'humour, avec des moments complètement cartoon, comme Maes Hugues qui ne peut s'empêcher de parler de sa fille à qui veut l'entendre, ou Edward Elric qui s'emporte à chaque allusion à sa petite taille... Mais cet humour est nécessaire pour contrebalancer la noiceur du monde des frères Elric. Un monde ravagé par la guerre, des personnages tourmentés, hantés par les fantômes de leur propre passé, des massacres qu'ils ont vécu, où ils ont tué, d'où ils ont survécu...

Et tous les personnages de la série sont plus ou moins marqués par ces événements passés, qui se dévoilent peu à peu, et qui dressent un profil du monde de Fullmetal Alchemist. Un monde intéressant et complexe...

Regardez la série maintenant, au lieu de rester là ! 🙂 En prime, vous saurez pourquoi "Fullmetal Alchemist" ! 😉