Imprimer

Les gens sont vraiment bêtes.

Je vais encore devoir faire de la pub sauvage, mais faut que ça sorte. 🙂

Depuis la libéralisation des services de renseignements, les pubs pour les numéros commençant par 118 ont fleuri dans les divers média. Mais il y en a une qui a attiré mon attention : celle du 118 000.

C'est celle où il y a une musique bretonne, qui commençait par "J'appelle le cent dix-huit mille". Une image :

118000
Pub 118 000
© LE 118 000 SAS 2005

Maintenant, la chanson de la pub a changé, ça fait "Au cent dix-huit zéro zéro zéro". L'espace d'un instant, je me suis demandé pourquoi ils avaient changé leur chansonnette, alors que tous les services en ont inventé une pour que les gens la retiennent.

Mais j'ai basculé mon mode de pensée en mode support (là où je dois comprendre les boulets), et là c'est devenu clair : dans la nouvelle version, ils "épellent" les numéros. Zéro, zéro, zéro, au lieu de mille. Il devait donc y avoir des gens pour composer "118 1000"...

Je ne sais pas ce que ça donne en pratique, si ça envoie sur 118 100 ou si on atterit sur numéro non attribué, mais en tous cas, ça n'arrive pas au 118 000...

C'est affreux de voir où on en arrive avec la bêtise des gens...