Amazon m'a envoyé un mail la semaine dernière pour beta-tester Echo et Alexa avant leur lancement officiel en France. J'ai accepté, bien que l'utilité d'une enceinte connectée me semble encore floue. J'ai pas vu de conditions de NDA, donc je vais en parler ici.

J'ai eu une confirmation d'expédition lundi, et j'ai été assez surpris de voir qu'ils envoyaient mon Echo depuis... Seattle. Direct depuis le siège (quasi). Il arrive demain, je verrai ce que ça donne. J'essaierai de penser à faire un unboxing. ;)

Amazon m'a aussi donné un lien pour télécharger l'application Alexa pour la France (peut-être Europe ?). Pour l'instant, pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Accueil App Alexa

 

L'accueil n'a pas encore l'air finalisé, il propose le message de bienvenue en anglais et en français (anglais avant...). Les choses à essayer sont basiques, dire bonjour, demander une blague, jouer de la musique...

Alexa propose des "Skills", des liaisons vers les applis tierces, encore peu fournies en France. 10 Skils en tout et pour tout : Deezer, Vélos Paris, RFM, Ouest France, 20 Minutes - Briefing Quotidien, Elle horoscope, Sciences et Avenir, Maxi 80, Logi Circle et France Info - le flash.

Skills

Amazon me propose aussi un abonnement à Amazon Music Unlimited gratuit pendant la durée du test. Je n'avais pas d'abonnement de musique en streaming, écoutant toujours les mêmes vieilles chansons, on va voir ce que ça donne.

Niveau paramètres, c'est aussi succint, juste définir l'adresse et les unités de mesure, associer des abonnements de streaming musical, définir des sources pour les actus.L'appli me dit que la tablette Fire 8 de mon fils est un dispositif Alexa. Est-ce vrai ?

 

Paramètres Alexa App

Amazon m'avait de toute façon prévenu :

"À ses débuts, les capacités d’Alexa seront limitées mais nous ajouterons continuellement de nouvelles fonctionnalités. Il se peut qu’Alexa ne vous comprenne pas toujours ou qu’elle ne vous réponde pas de la façon attendue. Restez patient(e), continuez d’essayer les nouvelles Skills développées par nos équipes et à lui poser des questions. Alexa a été conçue pour s’améliorer au fil du temps. Plus vous interagissez avec elle, plus Alexa se perfectionnera en s’adaptant à votre langage, votre vocabulaire et vos préférences personnelles."

To be continued...

J'ai acheté un drone. Un Parrot Swing. Il était en promo à 39 €, je me suis dit "pourquoi pas ?" J'ai quand même lu des tests et des avis avant de me décider, et il était dit fun et précis, malgré son autonomie de 10 minutes et son capacité médiocre à voler en cas de vent.

Parrot Swing

J'ai depuis un moment l'impression d'être passé à côté de quelque chose en n'ayant jamais utilisé de drone. Mais vu le prix des appareils de qualité, je ne me suis jamais lancé. J'ai eu une épave de drone chinois assez bas de gamme, mais j'avais vu que ça me coûterait presque aussi cher d'en racheter un neuf que de le retaper.

Donc là un drone de grande marque, lancé à 120 € bradé à 39, c'était l'occasion (apparemment Parrot n'en fabrique plus, d'où le prix si bas). J'en espérais pas beaucoup, vu le prix, et les critiques, mais au final j'en suis vraiment content. :)

Le Swing est assez grand (les ailes font dans les 40 cm d'envergure) et pas mal robuste. Je n'ai eu l'occasion de l'essayer qu'en intérieur, dans mon salon, et il a déjà cogné tous les murs, perdu plusieurs hélices (heureusement remontables)... :D J'ai donc pu apprécier de visu l'intelligence embarquée dont bénéficient les drones. Ils savent se maintenir en vol stationnaire seuls. Et comme annoncé par les tests, le Swing est très réactif, il répond au quart de tour, ce qui permet une commande précise (mais je suis encore trop maladroit pour en tirer le maximum).

En étant à l'intérieur, dans un espace assez réduit, je n'ai pas pu beaucoup essayer le mode avion, où le drone bascule à l'horizontale pour voler comme... un avion. :) J'ai juste penché une fois l'appareil, qui est allé percuter un mur en ligne droite... Changer du paradigme du drone auto-stabilisé à l'avion en mouvement ne m'est pas facile... :D Je retenterai l'expérience dans le jardin, dès que la température ressentie remonte vers les 10 °C...

Le Swing vient avec une télécommande dédiée, je ne suis pas obligé de me galérer avec des commandes virtuelles sur un téléphone. Il existe toutefois une application sur le téléphone, qui en plus de pouvoir piloter le drone, affiche les statistiques des vols, et qui permet de prendre des clichés de l'appareil photo de faible qualité. Pas de vidéos, pas de temps réel... Parrot a sorti plusieurs mises à jour du logiciel du drone pour améliorer ses performances (dont le vol par temps venteux). Je ne pense pas qu'ils en fassent d'autres, si le drone est discontinué...

Je vais devoir pratiquer plus, dans un espace plus étendu pour maîtriser cet appareil. J'ai commandé des batteries supplémentaires pour avoir au moins une demi-heure de suite, dix minutes par séance semblent courts... ;)

Mon téléphone actuel est un LG G4. Sorti en 2015, écran 5,5" 1440p, appareil photo 16 MP autofocus laser, évolution du LG G3 de 2014. J'avais un Samsung Galaxy S4 avant, et la personnalisation très poussée de Samsung sur Android me dérangeait : une fois habitué à l'interface TouchWiz de Samsung, ça devient assez difficile de se retrouver sur un autre appareil Android plus générique... Et LG propose une interface très proche d'Android pur, juste des icônes personnalisées, et quelques fonctions sympa en plus. Séverine (ma douce et tendre femme) a eu un LG G3, et je l'avais trouvé cool, j'ai donc sauté le pas et acheté un LG G4 à sa sortie, pour remplacer mon S4.

LG G4

Et j'ai encore mon LG G4. Alors que je changeais de téléphone tous les 2 ans (par manque de stockage principalement), celui-ci va sur 2,5 ans. Peut-être même à 3 ? Séverine a entre-temps changé pour un Galaxy S8 (encore une fois, problème de stockage). Le S8 a un écran gigantesque fantastique, est rapide comme l'éclair et sexy en diable. Mais ! Au final le Galaxy S8 est aussi long que mon LG G4, mais plus étroit. La résolution a beau être plus élevée, l'écran paraît plus petit... Sans parler du prix (800 €)... Je sais qu'il y a le S8+, mais ça me paraît trop grand (illogilisme à venir)... Sans parler du prix+ (900 €)...

Samsung Galaxy S8

En ce qui concerne LG, ils ont eu divers déboires en téléphonie. Déjà les affaires de redémarrages en boucle sur les G3 et LG G4, dont j'ai été victime (Séverine a eu l'écran noir du G3), et leurs modèles suivants, les LG G5 et LG G6 n'ont pas rencontré le succès attendu... Le V30 me tente bien, il ressemble un peu au S8, mais il a perdu l'écran secondaire signature de la série V, c'est un peu dommage... Et le prix (800 €)...

LG V30

Donc je pensais vivre avec mon LG G4 jusqu'à ce qu'il meure ou qu'il y ait un téléphone sexy plus abordable. Mais ! Mon téléphone décroche du WiFi fréquemment, et la batterie est quasi morte. Le second point a été réglé par une nouvelle batterie (probablement contrefaite) qui tient largement la journée (la batterie d'origine mourrait parfois dans le train du retour, vers 18 h...). Je pense que le problème du WiFi pourrait être réglé par une réinitialisation du téléphone, mais honnêtement, ça me gave. C'est surtout pour les tokens two-factor qu'il faut désactiver et réactiver partout...

Et dernièrement, il y a un téléphone qui m'attire. Il est assez controversé, mais il a des arguments. Le... Razer Phone. J'aime bien Razer depuis  ma vieille Star Wars™: The Old Republic™ Gaming Mouse. Razer a racheté une start-up crowd-financée, Nextbit, et a légèrement modifié le Robin pour en faire le Razer Phone. Il a un grand écran (5,7" 1440p), avec un taux de rafraîchissement de 120 Hz, HDR, et des haut-parleurs certifiés Dolby Atmos. Mais ! Il est grand. Comme un Note (je disais que le S8+ était trop grand, hein). Il n'est pas étanche (bof en 2018). Et son appareil photo est très décrié, car très bof. Et j'aime bien prendre des photos... Et il coûte cher aussi (750 €). Mais ce dernier point est commun à tous les téléphones haut de gamme, je crois. :D

Razer Phone

Mais je ne sais pas pourquoi, je le trouve sympa. Ce qu'il y a, c'est que je n'ai pas cumulé assez d'argent de poche (150 € par mois) pour en acheter un. Et le temps que j'aie l'argent, Razer en sortira un autre, en août.

Donc j'attends le Razer Phone 2 avec mon LG G4 et son WiFi défaillant. Dans tous les cas je sens que je vais changer de téléphone en 2018. ;p

J'ai donc une Switch. Et comme pour plus de 100 % des possesseurs de Switch, un de mes premiers jeux (mon seul à l'époque) a été The Legend of Zelda Breath of the Wild. Et il est tellement bien que je l'appelais "le jeu Zelda à 400 € qui vient avec une console". J'ai passé plus de cent heures dessus. Je ne peux pas me vanter d'avoit tout fait (même pas 10 % de crottes...), mais j'ai fait tous les sanctuaires, une bonne partie des DLC (pas l'épreuve de l'épée... :/).

Presque un an après sa sortie, tout a déjà été dit ou presque. J'apporte juste mon grain de sel : mon blog, mon avis. ;p

Déjà, graphiquement, je le trouve magnifique. Je connais les reproches de résolution dynamique, de 30 fps, tout ça. Mais ! Dès qu'on accepte le parti-pris du style graphique (on ne reproche pas à Doom d'être sombre ?), c'est magnifique. Même avec des textures pas si détaillées, Nintendo arrive à sortir des modèles fins (bien que les ombres clignotent un peu), un monde certes un peu vide de créatures mais vivant, qui fourmille et qui respire. Les productions modernes du genre sont certes plus brillantes, détaillées, bénéficient du HDR, tout ça (comme Rise of the tomb Raider par exemple), mais n'arrivent pas à apporter ce petit plus qui créé le charme.

Au-delà de l'aspect visuel, Nintendo a bouleversé la logique du jeu de Zelda. Avant, c'était une avancée par étapes, on trouve une arme, on va dans on donjon, on trouve un nouvel objet, qui permet d'aller à un autre donjon, etc... Là, une fois le tour de tutoriel terminé, on reçoit les pouvoirs de base, et on est lâchés dans la nature avec un vague objectif. Et rien ne nous retient d'aller n'importe où, même au dernier boss si ça nos chante (chances de le battre très faibles toutafois ;p).

Et cette liberté de mouvement est incroyable, inespéré. Et ça change tout. Sans objectif strict, on se surprend à parcourir le monde, aller se perdre pendant des heures dans les recoins d'Hyrule. Je ne compte pas les séances de jeu où je me disais "j'aimerais bien trouver ce sanstuaire aujoudhui", et finalement je fais tout autre chose, je ramasse des champignons, je capture un cheval, je n'avance en rien dans les quêtes, et j'en ressors content.

On retrouve aussi dans Breath of the Wild tout plein de clin d'œils à toute la vaste histoire de Zelda, des musiques aux lieux, en passant par les personnages (coucou Terry !), qui donnent le sourire et rappellent les souvenirs...

Il est reproché au jeu qu'il n'y ait que cinq donjons, tous presque identiques, du moins sur le même principe, mais je trouve que les 120 sanctuaires compensent assez bien ce manque. Ils sont certes un peu répétitifs, mais ils offrent toujours un petit challenge à relever, et on prend plaisir à en découvrir un nouveau au détour d'un chemin.

L'autre reproche que j'entends souvent est qu'Hyrule est largement dépeuplé, que ce soit des PNJ ou des monstres... Mais dans l'histoire, il y a eu une catastrophe majeure qui a ravagé le pays. Et Hyrule ne s'est pas encore remis, même cent ans après. Il y a donc quelques villages, mais pas foule. Ensuite, pour les monstres... Personnellement je n'aime pas tellement les jeux bourrés de mobs à combattre tous les deux pas, ça me va. Même Tomb Raider n'avait pas tellement d'ennemis dans les premières phases, et il est pourtant sur rails...

Mon reproche personnel n'est pas là, il est sur les contrôles. La commande pour s'acroupir est d'appuyer sur le stick gauche. Et c'est pas pratique. Dès que je m'emballe un peu dans un combat, ce con de Link est à ramper à genoux... -_-; Et pas de possibilité de réattribuer les touches, donc je dois faire avec...

Au final, j'étais resté un peu fâché avec Zelda depuis Twilight Princess et une séquence de poursuite à cheval que je n'ai jamais réussie... Breath of the Wild m'a réconscilié, en apportant à Zelda ce que j'ai découvert et adoré avec Crysis (pas les suivants) : le monde ouvert.

Paraît que le suivant sera de la même veine, je l'attends de pied ferme. ;)